Le sommet Finance en commun aura lieu pendant le Forum de Paris sur la paix en novembre 2020. Il s’efforcera de répondre à notre besoin commun d’élaborer des nouvelles formes de prospérité en mesure de protéger le vivant (les humains et la planète) de façon résiliente.

pourquoi
FINANCE en COMMUN ?

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et de la crise socio-économique qui en découle, le sommet Finance en commun mettra l’accent sur le rôle crucial des Banques Publiques de Développement (BPD) dans la réconciliation entre les réponses contracycliques à court terme et les mesures de reprise durables qui auront un impact à long terme sur la planète et les sociétés. En réunissant les BPD du monde entier, le sommet Finance en commun sera l’occasion de :

  • construire une nouvelle coalition d’acteurs et créer une dynamique collective visant à favoriser l’émergence d’une réponse mondiale face aux défis mondiaux,
  • démontrer le potentiel des BPD à relier besoins à court terme et transformations à long terme et en redirigeant les flux financiers vers les Objectifs de développement durable (ODD).

 

Le sommet Finance en commun aura lieu le 12 novembre 2020 pendant le Forum de Paris sur la paix, un événement annuel dédié à l’optimisation de la gouvernance globale. Le Sommet doit également contribuer aux programmes de la COP26 et du G20. Pour assurer un engagement large et efficace de toutes les parties prenantes, et à la lumière de la crise du Covid-19 et de ses conséquences, le Sommet déploiera un dispositif innovant, alliant formats numériques et sessions sur place.

En rassemblant et en mettant au défi une nouvelle communauté mondiale dotée d’une plus grande capacité d’agir et en promouvant l’action collective continue, le sommet Finance en commun cherche à contribuer de manière significative au succès de la “Décennie d’action” du Secrétaire général de l’ONU.

  • Quelle action collective faut-il mettre en place pour éviter une récession longue et faire de la reprise post-Covid-19 une reprise durable ?
  • Comment les BPD peuvent-elles aider les économies à stimuler l’emploi à court terme et à opérer les nécessaires transformations des secteurs à long terme ?
  • Comment implémenter la transition vers une économie résiliente et bas-carbone ?

Ces questions seront au cœur du sommet Finance en commun.

Environ

450 BPD

dans le monde

en 2019

11 200 milliards $

en actifs en 2018

2 300 milliards $

d’engagements

annuels moyens

pourquoi FINANCE en COMMuN ?

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et de la crise socio-économique qui en découle, le sommet Finance en commun mettra l’accent sur le rôle crucial des Banques Publiques de Développement (BPD) dans la réconciliation entre les réponses contracycliques à court terme et les mesures de reprise durables qui auront un impact à long terme sur la planète et les sociétés. En réunissant les BPD du monde entier, le sommet Finance en commun sera l’occasion de : 

  • construire une nouvelle coalition d’acteurs et créer une dynamique collective visant à favoriser l’émergence d’une réponse mondiale face aux défis mondiaux,
  • démontrer le potentiel des BPD à relier besoins à court terme et transformations à long terme et en redirigeant les flux financiers vers les Objectifs de développement durable (ODD).

Environ

450 BPD

dans le monde

en 2019

11 200 milliards $

en actifs en 2018

2 300 milliards $

d’engagements

annuels moyens

Le sommet Finance en commun aura lieu le 12 novembre 2020 pendant le Forum de Paris sur la paix, un événement annuel dédié à l’optimisation de la gouvernance globale. Le Sommet doit également contribuer aux programmes de la COP26 et du G20. Pour assurer un engagement large et efficace de toutes les parties prenantes, et à la lumière de la crise du Covid-19 et de ses conséquences, le Sommet déploiera un dispositif innovant, alliant formats numériques et sessions sur place.

En rassemblant et en mettant au défi une nouvelle communauté mondiale dotée d’une plus grande capacité d’agir et en promouvant l’action collective continue, le sommet Finance en commun cherche à contribuer de manière significative au succès de la “Décennie d’action” du Secrétaire général de l’ONU.

  • Quelle action collective faut-il mettre en place pour éviter une récession longue et faire de la reprise post-Covid-19 une reprise durable ?
  • Comment les BPD peuvent-elles aider les économies à stimuler l’emploi à court terme et à opérer les nécessaires transformations des secteurs à long terme ?
  • Comment implémenter la transition vers une économie résiliente et bas-carbone ?

Ces questions seront au cœur du sommet Finance en commun.

que sont les Banques publiques de développement ?

Il existe environ 450 Banques Publiques de Développement (BPD, aussi appelées institutions financières de développement) dans le monde. Elles agissent aux niveaux territorial, national, régional, international et multilatéral. Le volume d’activité de ces institutions représente 2 300 milliards de dollars par an, soit 10 % du montant total investi dans le monde chaque année, sources publiques et privées confondues.

Avec leur mandat public et leur rôle contracyclique, les BPD sont plus aptes que jamais à favoriser la réconciliation entre les réponses à court terme face aux crises liées au Covid-19 et les solutions pour un développement durable à long terme. Ces institutions agissent comme une “main visible” capable de mobiliser et d’orienter la finance dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons.

Les Banques Publiques de Développement (BPD) sont une grande famille d’institutions à l’interface entre la finance et la politique publique. Trois particularités les réunissent :

  • Elles bénéficient de l’autonomie juridique et financière.
  • Elles sont contrôlées ou soutenues par un gouvernement central ou local.
  • Elles ont pour mandat public de faire face aux déséquilibres du marché – en particulier en matière de financement des PME, des infrastructures de base, des marchés financiers locaux, du logement, de la petite agriculture et du commerce régional et international – au bénéfice des entrepreneurs, des ménages ruraux et des plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes.

Mais elles ne sont pas des banques commerciales, et ne proposent pas de services de gestion de comptes individuels ou de crédits à la consommation.

la recherche au sommet finance en commun

Une conférence de recherche aura lieu le 10 novembre : un consortium d’institutions universitaires présentera ses travaux et ses conclusions sur les modalités d’un meilleur financement des BPD sur le long terme. Les intervenants du Sommet sont encouragés à y participer. Ils coopéreront avec les responsables des Banques Publiques de Développement (BPD), dont des membres de l’International Development Finance Club (IDFC) et de la World Federation of Development Finance Institutions (WFDFI), ainsi que d’autres parties prenantes, notamment du secteur privé.

organisateurs et partenaires

Sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et avec le soutien de António Guterres, Secrétaire-Général de l’ONU, le Sommet Finance en Commun est :

Le sommet Finance en Commun réunira l’ensemble de la communauté des banques de développement ainsi que d’autres parties prenantes clés, comme les chefs d’État, les gouvernements, les représentants du secteur privé, de la société civile, des think tanks et des universités.